Каталог добавена към кошницата успешно
количество
Има 0 [/ 1] продукти в кошницата си. Има 1 продукт в кошницата си.
общо
Продължи пазаруването

SUBSTRATS DE CULTURE

Par définition, le substrat est le milieu où les racines se développent et se protègent de la lumière, qu’elles ne supportent pas : elles sont photosensibles. Ainsi, il existe plusieurs substrats de culture que l’on peut classer dans deux catégories bien distinctes : la terre et l’hydroponie.
D’autre part, la culture dite moderne basée sur l’hydroponie (ou littéralement du grec : travail de l’eau) concerne les plantes évoluant dans un substrat inerte et stérile tel que les billes d’argile, la laine de roche, la fibre de coco, la sphaigne, la vermiculite, la pouzzolane... Ces différents substrats ne contiennent pas d’éléments nutritifs et obligent à des apports d’engrais constants et évolutifs par le biais de l’eau. Seuls des engrais bio-minéraux sont à prescrire les conditions climatiques au sein de son espace de culture et la capacité des plantes à assimiler les apports en fonction du stade de croissance ou de floraison, afin de programmer ses marées et leur temps à l’aide d’un programmateur manuel, digital ou cyclique. Concrètement, plus les plantes évoluent, plus leurs besoins en eau et engrais sont importants.

La terre
terre

La culture dite traditionnelle se rapporte à la terre qui ne nécessite pas ou peu d’apports d’engrais, selon son engraissement. Les engrais utilisés en terre, sous forme de poudre ou liquide peuvent être d’origine biologique ou bio-minérale. En effet, dans le cadre d’une culture en extérieure en pleine terre, les apports d’engrais ne sont pas obligatoires car les plantes peuvent déployer leurs racines sans limite pour combler leurs besoins nutritifs essentiels à leur croissance et leur floraison/fructification.

En revanche, dans le cadre d’une culture en terre en intérieur, les plantes sont cloisonnées dans des pots et par conséquent doivent faire l’objet d’un suivi attentionné au niveau des apports nutritifs. Déjà stabilisées à un pH entre 6,0 et 6,4, les terres “prêtes à l’emploi” proposées en jardinerie professionnelle se composent dans la majorité des cas de différentes formes de tourbes, d’humus et de perlite (élément permettant d’oxygéner le mélange et de garantir un bon drainage). Un terreau dit “light” contenant peu d’éléments nutritifs est à privilégier lors du premier empotage ou durant tout le cycle de croissance et de floraison, par volonté d’engraisser à sa convenance ou si une culture en terre veut être menée avec des engrais biominéraux par exemple.

Ainsi, une terre plus riche, envisageable dès le premier rempotage, pousse logiquement à espacer les apports nutritifs. De manière générale, sur une culture en terre, deux à trois rempotages sont à prévoir. Lors du passage en floraison ou en fructification, il est conseillé de passer dans un pot deux à trois fois plus volumineux que celui de croissance. Un principe simple à retenir : plus le volume de terre apporté est important, plus la masse racinaire est grande et plus les plantes sont productives ! facilement hydrosolubles et peuvent rester dans une solution (remuée régulièrement) une dizaine de jours. Cependant, certains fabriquants d’engrais (comme GHE) ont développé la bioponie, une gamme organique certifiée d’engrais (normes OMRI) utilisable et opérationnelle dans le cadre d’une culture hydroponique. Bien choisir son terreau c'est possible.

La bille d’argile
bille-argile

Support inerte le plus employé dans les systèmes hydroponiques domestiques, la bille d’argile expansée constitue le milieu de culture le plus simple et le plus pratique (réutilisable d’une récolte à l’autre) pour les cultivateurs débutants comme pour les confirmés. Elle a une grande capacité de drainage de l’eau, ce qui offre aux racines une grande oxygénation. Elles permettent d’utiliser l’irrigation par “flux et reflux” en continu ou par alternance, sans risque de saturation des plantes en eau et engrais. L’irrigation par marées (15/15 minutes par exemple) est aussi très efficace pour maximiser l’oxygénation aux racines et les forcer à se développer pour aller puiser l’eau. Pour plus d'infos rendez-vous sur notre page La bille d'argile, c'est quoi ?

La laine de rochelaine-roche

Ce milieu de culture est aussi très répandu, surtout chez les professionnels horticoles ; la majorité des cultures de tomates issues de l’industrie agro-alimentaire s’effectue sur ce substrat. La laine de roche est reconnue pour sa capacité à retenir l’eau et les éléments nutritifs, son irrigation demande donc une grande attention du cultivateur dans la mesure ou elle doit être programmée et espacée de manière homogène sur le temps d’éclairage des plantes, afin de répondre à leurs besoins. Dans la pratique, le cultivateur averti prendra en compte le volume de laine de roche employé, de moisissure de celles-ci (développement de champignons pathogènes). La laine de roche, avant d’accueillir des plantes doit être neutralisée en la laissant tremper 24H dans une solution entre 5 et 5,5 de pH, car elle est naturellement basique. Attention : la laine de roche contient des particules irritantes pour les voies respiratoires (humidifier avant toute manipulation).

La fibre de cocococo

Très bon marché et très aérée, la fibre de coco est un substrat écologique et renouvelable, obtenu à partir d’écorces de noix de coco. Elle contient des propriétés antifongiques et antibactériennes remarquables. La fibre de coco est biodégradable et présente une bonne solution alternative à la laine de roche, dont l’utilisation est similaire. La fibre de coco peut être mélangée à de la perlite ou de la bille d’argile à hauteur de 30%, afin de maximiser sa capacité de drainage. Résistante à la putréfaction, elle nécessite néanmoins une attention particulière au niveau de l’irrigation automatisée : une sécheresse avérée entraînerait une acidité malencontreuse du milieu et un développement de carences chez les plantes. De plus, par son milieu d’origine et à moins qu’elle soit déjà “prête à l’emploi” (certaines marques la proposent déjà traitée), la fibre de coco doit être tamponnée grâce à l’utilisation d’un “buffering agent” qui va venir dissoudre tous les sels qu’elle contient et la préparer efficacement à recevoir les plantes.

Hydroponie : Substrats inertes

Billes d’argile

Les billes de 8-16 millimètres de diamètre fournissent une excellente structure pour les racines des végétaux et la rétention de bactéries bénéfiques ! Utilisation : trempez-les avant de les utiliser. S’il est trop haut, diminuez le pH.

Les billes d’argile Gold Label ont été conçues avec l’argile la plus pure. Pour la santé de vos plantes et de l’environnement, elles sont cuites dans un four ouvert, fonctionnant aux carburants propres.

billes

Perlite

Support de culture hydroponique et composant essentiel à tout bon mélange de terre utilisée dans l’horticulture professionnelle. La perlite est une roche volcanique expansée, indispensable à toute terre et fibres de coco (à hauteur de 30%). Elle permet l’oxygénation optimale du système racinaire. Néanmoins, elle nécessite quelques pré- cautions d’emploi à l’état sec. Le port de masque est recommandé car elle est irritante pour les voies respiratoires. Humide, elle reste inoffensive. Mais qu'est ce que la perlite en détail ?

perlite

Sphaigne du chili

Substrat végétal non fermenté, non enrichi et de pH 4. Matière organique : 70% du produit brut, matière sèche 70%. Originaire du Chili, la sphaigne constitue l’élément essentiel à la constitution de tout substrat car elle possède de grandes facultés anti-bactériennes. Elle a une grande capacité de rétention d’eau (20 fois son poids, très pratique lors des départs en vacances !), et a aussi le pouvoir de se régénérer, donc se développer. Elle se révèle très bénéfique dans le cadre d’une culture d’orchidées, des rempotages, de la germination, du bouturage...

sphaigne

Retrouvez tous nos conseils pour votre culture d'intérieur :


Вашата регистрация е успешна Your email is already registered
or this is not an email address

Безплатен подарък всяка поръчка *

Accept

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt, Culture Indoor utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.