Каталог добавена към кошницата успешно
количество
Има 0 [/ 1] продукти в кошницата си. Има 1 продукт в кошницата си.
общо
Продължи пазаруването

CLIMAT

Sur terre, toute masse végétale bénéficie avec abondance d’un air riche en CO² (dioxyde de carbone ou gaz carbonique) et en (oxygène). Sans cela, toute vie est impossible ! Par le biais des stomates recouvrant leurs feuilles (similaires à des pores humains), une plante rejette de l’oxygène (mais en consomme aussi, mais moins !!!) et assimile du CO² (mais en rejette aussi, mais moins !).
De cet état de fait, en intérieur, le fait de reproduire les conditions climatiques au plus juste de l’extérieur en intérieur garantit des récoltes abondantes et rapides.

climat

Les plantes produisent leur propre matière organique (sucre, cellulose, énergie...) à partir d’eau (sels minéraux) et de CO², assimilé par les feuilles grâce à l’énergie solaire ; c’est le mécanisme de photosynthèse. Privée de ce gaz, la plante meurt. Par le biais des stomates recouvrant leurs feuilles, les plantes libèrent plus d’oxygène qu’elles n’en consomment et consomment bien plus de CO² qu’elles n’en dégagent. En intérieur, aucun des éléments naturels qui génèrent du CO² ne sont présents, hormis la plante. C’est l’horticulteur qui doit se charger de lui en apporter.

Extracteurs et intracteurs d’air

Un extracteur et un intracteur d’air sont indispensables dans une chambre de culture, en fonctionnant par appel d’air. L’extracteur, placé en hauteur, renouvelle le CO² et éjecte l’air appauvri de la chambre de culture, tout en régulant la température. L’intracteur, lui, facilite le travail de l’extracteur en optimisant le renouvellement d’air ; il se place en bas de la pièce, à l’opposé de l’extracteur et à une vitesse inférieure. La puissance de ces deux turbines doit être proportionnelle à la chaleur dégagée par les sources lumineuses employées, en fonction de l’espace de culture.

L’extracteur d’air évacue l’air chaud et appauvri en oxygène des chambres de culture. Il est incontournable en culture d’intérieur car il évite l’étouffement des plantes et l’attaque de parasites et moisissures raffolant d’air stagnant et humide. Inversez le sens et vous obtiendrez un intracteur d’air.

Tout ce qu'il faut savoir pour contrôler l'air

Ventilation

Température

En plus du renouvellement d’air, la ventilation est un paramètre essentiel au bon fonctionnement d’un espace de culture. Les mouvements d’air facilitent les échanges 0²/CO² des stomates (= gain de vivacité) et élargissent la structure végétale (= gain de production). Ils sont assurés par des ventilateurs ou des brasseurs, à diriger directement sur les plantes de manière homogène et progressive.

ventilationQu'est-ce qu'un ventilateur ?

La température requise se trouve entre 20°C et 25°C, idéale à 23°C. Grâce à l’extraction/intraction et à la ventilation, la température de la chambre de culture est contrôlée dans une certaine mesure ; en effet, entretenir une bonne température est difficile en été quand la chaleur ambiante s’ajoute à celle des lampes. Deux solutions : utiliser un climatiseur ou déclencher la phase d’éclairage à la tombée de la nuit. Il est important que les variations de température n’excèdent pas de plus de 10°C entre le jour et la nuit pour pallier à tout stress que pourraient subir les plantes. Il est conseillé de connecter un thermostat à l’extracteur et à l’intracteur afin de gérer automatiquement les écarts de température au sein de la chambre de culture.

De plus, il est important que les variations de température n’excèdent pas de 10°C entre les phases de jour et de nuit pour pallier à tout stress inutile que pourraient subir les plantes. Pour éviter ces fluctuations perturbantes, il est conseillé de connecter à l’extracteur et à l’introducteur un thermostat, appareil permettant une gestion automatisée de la température au sein de l’espace de culture. Voir la catégorie chauffage.

Humidité

Odeurs

En plus du contrôle sur la température, l’utilisation d’extracteurs/ intracteurs et de ventilateurs permet une maîtrise de l’humidité (ou hygrométrie). Exprimée en pourcentage (%), la quantité d’eau disponible dans l’air se mesure avec un hygromètre et se contrôle par un hygrostat (s’accouplant à l’extraction/ventilation ou humidification). Dans la majeure partie des cas, une chambre de culture abritant des plantes en phase végétative (croissance) nécessite la mise en place d’un humidificateur (à vapeur froide et déjà équipé d’un hygrostat de préférence) ou d’un brumisateur à ultrasons pour entretenir les 50 à 70% d’hygrométrie nécessaires. Ces mesures garantissent des échanges gazeux optimaux au niveau des stomates. A contrario, il suffit de 45 à 50% d’humidité relative pour la floraison, afin d’éviter d’éventuelles moisissures.

Un thermo-hygromètre mesure la température et l’humidité, pouvant afficher les minima/maxima de ces valeurs. Cet outil très pratique est à placer au centre de l’espace de culture et à hauteur du sommet des plantes afin d’enregistrer les bonnes données.
Ces deux mesures, la température et l’humidité, sont réunies sur un appareil pouvant afficher les minimums-maximums de ces deux valeurs, le thermo-hygromètre. Cet outil très pratique est à placer au centre de l’espace de culture et à hauteurs des sommets des plantes pour enregistrer les véritables mesures.

La gestion des odeurs est aussi un facteur à prendre en compte afin de ne pas déranger le voisinage. Pour cela, plusieurs produits disponibles sur le marché s’avèrent efficaces jusqu’à 100% : le filtre à charbon, l’ionisateur (appareil libérant des ions négatifs qui assainissent l’air) ou le générateur d’ozone (nécessitant la mise en place d’une chambre annexe pour placer le générateur). Le filtre à charbon, le ionisateur (appareil libérant des ions négatifs éliminant alors les odeurs et assainissant l’air) ou le générateur d’ozone (nécessitant la mise en place d’une chambre annexe pour placer le générateur). Etant le plus vendu et le meilleur rapport qualité/prix, le filtre à charbon se présente comme un gros cylindre rempli de charbon actif piégeant les odeurs. Très simple à installer, il se place en haut, à l’intérieur de l’espace de culture et se connecte à l’entrée du circuit d’extraction dans la mesure où la chaleur et les odeurs montent. De plus, placer un filtre à charbon, à l’extérieur, à l’entrée du circuit d’introduction (les filtres souples de type Odorsok sont à recommander pour cet usage) garantit aussi une absence d’intrusions de nuisibles, de poussières et/ ou d’odeurs désagréables sur les fruits ou fleurs qui pourraient provenir de l’environnement proche de la pièce de culture.
Afin de dynamiser la croissance des plantes et de maximiser leur production, certains cultivateurs exigeants ont recours à l’injection de CO².

La gestion des odeurs, peut aussi se faire par des petits appareils innovants tels que The Neutralizer.

Injection de CO²

Caissons insonorisés

Afin de dynamiser la croissance des plantes et de maximiser leur production, certains cultivateurs exigeants ont recours à l’injection de CO². Cette technique consiste à libérer du gaz carbonique au sein de la chambre de culture qui doit être hermétique (installation de clapets anti-retour aux entrées/ sorties d’air) pour atteindre une valeur de 1500 ppm.
Cet apport peut s’effectuer efficacement sous deux formes : la fonte de glace carbonique (placée dans des récipients) ou la libération contrôlée de bombonnes de CO² (reliées à une électrovanne et un contrôleur de CO² informé par une sonde). Afin de prévenir tout empoisonnement au dioxyde de carbonne, la mise en place d’une alarme de détection de CO² est fortement recommandée.

Les caissons insonorisés, permettent de stopper les nuisances sonores de certains équipements de ventilation.

caisson insonorisé

La sélection des équipements de ventilation

La ventilation de votre chambre de culture comporte 2 facteurs importants : le retrait de l’air chaud (appauvri en CO²) et l’entrée d’un air frais nouveau. L’air chaud est évacué en utilisant un extracteur d’air de la série VK. L’air frais lui, peut être soit apporté par une aération passive (type fenêtre ouverte) ou grâce à l’installation d’un intracteur d’air de la série TT, qui peut aussi être utilisé comme extracteur. En connaissant la taille de la pièce et le nombre de lampes qui seront utilisées, vous pouvez travailler sur la ventilation requise en m3 par heure (m³/h)


Comment calculer la taille Ø et le débit d’extraction du ventilateur m³/h :

prima-klima-pk-125mm-420m3-h.jpg
Tout d’abord il faut calculer la taille de ventilateur nécessaire. Il y a plusieurs façons de déterminer la puissance d’extraction voulue en fonction du volume de la pièce. A savoir qu’il y en a de plus appropriés que d’autres et d’autres plus compliqués. La méthode suivante est très connue et a été approuvée par de nombreux cultivateurs :

[Extracteurs: échappement nécessaire à la capacité du ventilateur (m³/h)]

= [Volume de la zone de croissance active (m³) x changement d'air par unité de temps (heures) x [Perte de taux - Filtre à charbon]

NOTE : Quand nous parlons du volume de culture, nous incluons le volume occupé par les lampes et les plantes.

Pour calculer le volume, multiplier la longueur x la largeur x la hauteur.
Dans notre exemple avec 2 lampes de 600W, cela donne 1,20mx2,40mx2x50m qui donne un volume de culture de 7,20m³. Lorsque vous connaissez votre volume, vous devez le multiplier par le volume d’air à renouveler par heure.


NOTE : Pour la majorité des jardins intérieurs sans air conditionné ou sans ajout de CO², la règle de « pouce » est 1 par minute. Dans ce cas, il faut multiplier le volume de culture par 60 pour calculer le volume d’air à renouveler par heure.

Enfin, quand un filtre à charbon est rattaché au ventilateur, il faut s’attendre à une baisse d’efficacité de 25%. Cette donnée est variable et dépend de la fabrique & âge du filtre, de la longueur et la puissance de circulation des gaines utilisées entre le ventilateur et le filtre et d’autres facteurs. Pour évaluer cette baisse d’efficacité de 25, il suffit de multiplier par 1,25.

NOTE : Utiliser un filtre abaisse l’efficacité du ventilateur de 25%.

Si nous rapportons l’équation à notre exemple de chambre de culture cela donne ceci :

[Capacité requise évacuation d'air (m³/h)] = [Volume de croissance active superficie (m³) x 60] x 1,25

[Capacité requise évacuation d'air (m³/h)] = ((1,2x2,4x2,5)x60) x 1,25

= 540 m³/h

Le résultat final est la taille minimale d’extraction nécessaire. Par exemple : TT 150 Ø 150mm débit 552m³/h.

Résultat : ventilateur d'extraction Winflex VK 200
Tuyau Ø 200mm
Débit d'air : 540 m³/h

Si la chambre de culture est dans un endroit très bien isolé comme un sous sol, alors utiliser ce chiffre devrait être bien. Par contre, si la chambre de culture est située dans un endroit très exposé à la chaleur et lumière naturelle du soleil, comme une chambre à l’étage ou un grenier, alors la taille de l’extracteur nécessaire devrait être augmentée d’environ 25%.

Chambre de culture située dans une chambre ou un grenier : Fréquemment, il faudra choisir un extracteur le plus approchant parmi le choix que propose la gamme WINFLEX VK. Dans notre cas, le plus proche et largement disponible est un extracteur de taille 200mm 780m³/h type VKU 200.

grenier.jpgchambre.jpg
Exemple de culture dans un sous-sol.Exemple de culture près d'une chambre.


Comment calculer la taille et la capacité d’air de l’intracteur d’air :

Comme mentionné ci-dessus, un approvisionnement continu d’air frais (extérieur à la zone de production) doit être assuré dans la serre. Ceci peut être réalisé de plusieurs façons :

ventilo-passive.jpgfig8-.jpgfig9-.jpg

1. Gaines (conduits de ventilation flexibles)
4. Ventilateur d'extraction VK
3. Le filtre à charbon
D. Grille de ventilation rectangulaire
E. Ouverture fenêtre
gris foncé : la box de culture
gris clair : la pièce

Faire une ventilation passive grâce à laquelle l’air frais peut être établi. (par la fenêtre ouverte).

Remarque ! En règle générale, l’intraction passive devra être 2 à 3 fois plus grande que la sortie d’extraction.

Cela signifie que si l’extracteur fait 150 mm de diamètre, la chambre de culture aura besoin d’une intraction de 2 ou 3 x 150 mm ou des grilles de ventilation rectangulaires avec une surface égale. Lors de l’installation de l’intraction passive, le ventilateur d’extraction doit toujours être placé à l’extrémité opposée de la salle de culture.

1. Gaines (conduits de ventilation flexibles)
2. Ventilateur d'intraction TT
4. Ventilateur d'extraction VK
3. Le filtre à charbon
C. TM/TMY humecteur

F. Boîtier de filtre FB

Deuxième façon: Faire une installation de ventilateurs en ligne actifs qui poussent l’air frais dans la serre. Cette installation est plus efficace qu’une aération passive.

1. Gaines (conduits de ventilation flexibles)
2. Ventilateur d'intraction TT
4. Ventilateur d'extraction VK
3. Le filtre à charbon
C. TM/TMY humecteur

F. Boîtier de filtre FB
G. TM jointure
H. Humecteur KR

Pendant les mois froids de l’hiver, il est fortement déconseillé de pomper l’air direct de l’extérieur mais plutôt de prendre l’air d’une pièce fraîche de la maison (la chambre ou le salon).

fig-10-.jpgfig12.jpg

1. Gaines (conduits de ventilation flexibles)
2. Ventilateur d'intraction TT
4. Ventilateur d'extraction VK
3. Le filtre à charbon
C. TM/TMY humecteur

F. Boîtier de filtre FB
G. TM jointure
H. Humecteur KR

Pendant les mois d’été il est préférable d’aspirer l’air extérieur via un rafraichisseur (ou l’air d’un climatiseur) plutôt que l’air de la maison qui risque d’être trop chaud.

Source d’air frais en été. Chaque fois que vous tirerez de l’air directement de l’extérieur, il est conseillé d’utiliser un boitier filtre Winflex FB série (avec élément filtrant plat) ou les Winflex FBV série (avec V-élément filtrant, augmentant la filtration de la zone) afin d’éviter toute intrusion des nuisibles et autres insectes.

1. Gaines (conduits de ventilation flexibles)
4. Ventilateur d'extraction VK
3. Le filtre à charbon
C. TM/TMY humecteur
A. Ventilateur oscillant

Il est préférable de diviser l’air avec un T ou Y de dérivation afin que l’air refroidit soit distribué uniformément. Il faut également tenir compte du fait que la gamme TT WINFLEX est plus efficace pour pousser (intraction) que pour tirer l’air (extraction) à travers une gaine ou un filtre à charbon.
Cela signifie que lors du positionnement de votre intraction d’air, il est préférable de le placer près de la source d’air frais et de le pousser vers la chambre de culture. Pour rendre l’air de la serre filtré plus efficacement, assurez-vous que le conduit d’air flexible est lisse et droit.

Pour éviter un retour d’air utilisé, Winflex a prévu une série de clapets anti- refoulements qui s’ouvrent lorsque la ventilation s’allume et se ferment dès qu’elle s’éteint. Ce système s’installe en ligne avec les séries de gaines flexibles Winflex.

Remarque : Lorsque vous installez un extracteur d’aspiration, il est impératif de s’assurer que celui-ci fournit l’air nécessaire à la surface.

Si vous introduisez plus d’air que le ventilateur d’extraction peut enlever, l’air commence à s’accumuler et provoque une «pression positive» évacuant l’air non traité hors de la salle de culture. Ainsi, sélectionnez un ventilateur d’aspiration avec une capacité maximale d’air et d’écoulement qui est 10-20% plus bas que la sortie réelle du ventilateur d’extraction afin de créer une “pression négative”.

Pour trouver le diamètre d’intracteur, vous devrez prendre la puissance de l’extracteur et appliquer une réduction estimée pour le filtre à charbon - 25%. Si notre objectif pour l’intracteur est un débit de 15% de moins que l’extracteur, nous devons multiplier la sortie réduite par 0,85. Ci-dessous un modèle permettant de jauger le ventilateur d’entrée de la salle par exemple avec 2 lampes de 600 W.

Ci-dessous un schéma montrant comment « mesurer » l’intraction nécessaire pour une pièce équipée de 2 lampes 600W :

[Estimation extracteur d'air de capacité avec filtre à charbon] = [Capacité d'extraction de l'air] x 0,75 = 585 m³/h

[Capacité d'entrée d'air du ventilateur (avec réduction pour assurer une pression négative)] = [Estimation de la capacité d'extraction de l'air avec filtre à charbon] x 0,85 = 497 m³/h

Pour ce débit d’intraction, le produit le plus proche en débit et largement disponible est un de taille 150mm type TT150 ou VK150.

Remarque : A l’installation de l’intraction, assurez-vous que l’extracteur d’air est installé à l’opposé de la chambre de culture.

Des conseils utiles pour améliorer la ventilation dans votre salle de culture

climat2.jpgclimat.jpg

1. Gaines (conduits de ventilation flexibles)
2. Ventilateur d'intraction TT
4. Ventilateur d'extraction VK

Positionnez votre intracteur d’air vers le bas, diagonalement opposé à l’extraction. N’oubliez pas, vous devez monter votre ventilateur. Ceci permettra à un nouveau courant d’air frais de circuler au sein de votre chambre de culture, tout en supprimant l’air chaud et humide dans le même temps. Lors du montage de votre ventilateur d’extraction, utiliser les supports appropriés pour éviter les vibrations (Winflex TT et Winflex VK fans de la série sont livrés avec les supports de montage). Vous pouvez également utiliser le ventilateur Winflex. L’extraction doit être installée diagonalement et opposé à l’intraction d’air pour une meilleure circulation d’air et d’évacuation d’air chaud et humide.

3. Le filtre à charbon


Il absorbe toute sorte de mauvaises odeurs causées par les plantes dans certains types de cultures. L'air est filtré et évacué donc in n'y a plus d’odeur. Certains types de cultures peuvent causer des mauvaises odeurs. Un filtre à charbon professionnel couplé à l’extracteur d’air vous aidera à éliminer 90-95% des odeurs. Cependant, il est important de fixer correctement votre filtre à charbon à l’extracteur d’air; il est important que les odeurs soient bien absorbées avant d'être évacuées. Par conséquent, un extracteur de 750m³ de capacité aura besoin d'un filtre à charbon de 750m³. Ne pas essayer d'utiliser un filtre de plus faible capacité. il en fonctionnera pas !

climat3.jpgclimat4.jpg

5. Silencieux

L’utilisation de silencieux (Winflex SR, SRF ou SRP) et les conduits acoustiques (Winflex) réduit considérablement le bruit causé par les circulations d’air dans le système de ventilation. Si le bruit est une préoccupation majeure, pensez à utiliser de la gaine insonorisé. Ceci peut éliminer jusqu’à environ un tiers du bruit généré par la turbulence de l’air. Il est nécessaire d’utiliser au moins un mètre sur les deux extrémités de l’extracteur afin d’obtenir tous les avantages. Utiliser des silencieux de bruit, soit rigides (Winflex série SR) soit flexibles (Winflex SRF SRP série) est aussi un bon moyen pour réduire le bruit. Ils peuvent permettre d’exécuter un système de ventilation dans un espace domestique. Encore une fois, pour un meilleur résultat, fixer un silencieux sur chaque extrémité de votre ventilateur. Cela aidera à réduire le niveau sonore jusqu’à un tiers.

6./7. TTU et VKU : intracteur et extracteur avec contrôle de la vitesse du ventilateur

Utilisez ventilateur apport Winflex TT ... U et le ventilateur aspirant Winflex VK ... U avec la vitesse et module de contrôle de température pour obtenir des meilleures conditions de température et qualité d’air. Pour obtenir un contrôle précis dans le climat chaud et froid, il est intéressant d’utiliser les extracteurs, intracteurs avec contrôle de vitesse automatique et détecteur de température du conduit d’extraction (Winflex TT ... série U et Winflex VK ... série U) ou avec la télécommande 4 Capteurs de température 2m de longueur (Winflex TT ...) Ces ventilateurs fonctionnent à une vitesse réduite en permanence. Les changements d’air réguliers sont essentiels pour une bonne croissance. Un contrôle de vitesses combinées intégrées et un thermostat vous permettra de réguler le nombre de changements d’air par heure. Il va également compenser les températures chaudes et froides en augmentant ou en diminuant le débit d’air quand il est déclenché par le capteur de température.


ATTENTION ! Les équipements générant de la chaleur doivent être stockés à l’extérieur de la chambre de cultures .

Pour assurer la sécurité électrique et éviter le transfert de chaleur inutile, tout équipement qui génère de la chaleur doit être stocké à l’extérieur de la chambre de culture, sur une étagère ou sur toute surface non inflammable.
climat
Réservoir d’éléments nutritifs, tous les nutriments liquides, engrais et additifs devraient aussi être en dehors de votre salle de culture.

Retrouvez tous nos conseils pour votre culture d'intérieur :


Вашата регистрация е успешна Your email is already registered
or this is not an email address

Безплатен подарък всяка поръчка *

Accept

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt, Culture Indoor utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.